L'avenir de l'agriculture en Lot-et-Garonne

Écrit par Jonathan BITEAU

agriculture

En un siècle, le nombre d'agriculteurs en France a été divisé par 10, passant de 5 millions à 500 000. En 1900, un Français sur deux travaillait aux champs quand les différentes filières agricoles représentent aujourd'hui moins de 3% de la population active. En Lot-et-Garonne, l'agriculture reste un secteur clé de l'économie du département : 700 millions d'euros de chiffres d'affaires, autant pour l'industrie agroalimentaire et 12 000 emplois. C'est un poumon vital à notre territoire avec des filières particulièrement productives : nous sommes le premier producteur national de prunes d'ente, de fraises et de noisettes et le premier producteur régional de pommes, poires et pommes de terre. Il est à noter également l'essor du bio en Lot-et-Garonne, premier département d'Aquitaine avec plus de 6% de sa surface agricole utile. Malheureusement, ces bons résultats ne doivent pas masquer un véritable malaise au sein de la profession : la chute des revenus, des exploitants vieillissants face à de faibles perspectives d'installation et une baisse des emplois dans un secteur qui a toujours été dynamique en Lot-et-Garonne. Une véritable fracture rurale est en train de se creuser. Si on dit souvent que notre département est le grenier de notre pays, ses habitants et nos agriculteurs devraient pouvoir bénéficier de cette richesse exceptionnelle. L'attractivité de l'agriculture est essentielle pour l'avenir de notre territoire, il existe des leviers pour la relancer.

 

 

Retour à la page d'accueil